Des fouilles parfois prolongées - Les portiques d’aéroport détectent certaines prothèses

Des fouilles parfois prolongéesLes portiques d’aéroport détectent certaines prothèses

05.07.2012
  • L’indice de masse corporelle n’influence pas le signal

LES CONTRÔLES aux aéroports posent de plus en plus de problèmes aux sujets porteurs de matériel orthopédique. Les portiques et les détecteurs à main sont devenus plus sensibles depuis les attentats de septembre 2001, de sorte que certains implants sont parfois détectés. Les fouilles peuvent être parfois prolongées et, pour les éviter, il n’y a pas grand-chose de plus à conseiller aux sujets concernés que de se munir d’un document médical attestant la présence d’implants orthopédiques....

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
equilibre

À la Une Accord CNAM : compromis ou trahison ? Abonné

L'assurance-maladie et les syndicats de pharmaciens jouent les funambules dans les négociations conventionnelles qui viennent de se rouvrir. Car tout est affaire d'équilibre entre la CNAM, qui cherche à récupérer un « trop perçu » par les pharmaciens, et les syndicats aux intérêts divergents. Alors que la FSPF refuse tout compromis qui ne permettrait pas au réseau officinal de recouvrir son... 14

Partenaires