Des effets indésirables graves signalés - Les boissons énergisantes dans le collimateur

Des effets indésirables graves signalésLes boissons énergisantes dans le collimateur

14.06.2012

Plusieurs signalements d’effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de boissons énergisantes (Redbull, Monster Energy...), dont deux cas mortels d’arrêt cardiaque, sont récemment parvenus à l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES). Franck Fourès, directeur adjoint chargé de l’alimentation à la direction de l’évaluation des risques à l’ANSES en appelle aux professionnels de santé.

  • Une hausse préoccupante de la consommation de boisson énergisante associée à l’alcool
LE QUOTIDIEN. - Pourquoi cet appel, aujourd’hui, aux professionnels de santé ?

FRANCK FOURÈS. - Plusieurs avis ont déjà été rendus par l’Agence sur les boissons énergisantes (voir encadré). Dans le cadre du dispositif de nutrivigilance confié à l’ANSES en 2009, six cas graves dont deux mortels ont été rapportés à l’Agence. Dans ce type de surveillance, le lien causal est toujours difficile à établir : les consommateurs de boissons énergisantes ont parallèlement d’autres pratiques. Ils...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires