Les dangers du bronzage artificiel - La menace est bien réelle

Les dangers du bronzage artificielLa menace est bien réelle

29.05.2012

Dans le dernier « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») consacré au bronzage artificiel, Jean Civatte et Jacques Bazex, membres de l’Académie nationale de médecine, tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme contre les « dangers réels » à s’exposer aux rayons ultraviolets artificiels. Entre 19 et 76 décès annuels sont dus à l’usage des cabines UV.

  • Entre 566 et 2 288 décès peuvent être attendus dans les trente prochaines années

EN 2010, 13,4 % des Français déclarent avoir déjà utilisé des UV artificiels au moins une fois au cours de leur vie et pour 3,5 % au cours des douze derniers mois, selon le baromètre cancer 2010 présenté dans le « BEH » (Christophe Léon et coll.). L’enquête réalisée auprès de 3 359 personnes âgées de 15 à 75 ans, entre avril et août 2010 montre que la pratique du bronzage artificiel concerne surtout les femmes et les populations jeunes, en particulier les 20-25 ans.

Près de la...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires