Perchloréthylène dans les pressings - Interdiction programmée

Perchloréthylène dans les pressingsInterdiction programmée

30.04.2012

Les ministères de l’Écologie et de la Santé ont dévoilé un calendrier d’arrêt progressif de l’usage du perchloréthylène dans les pressings s’échelonnant entre 2014 et 2022. Un arrêté devrait être publié avant l’été, indique le ministère de l’Écologie.

LES ASSOCIATIONS avaient dénoncé l’impact délétère sur la santé de milliers de Français. Elles ont été entendues. Le perchloréthylène

utilisé au sein des pressings dans le nettoyage à sec va quasiment disparaître. Un projet d’arrêté du ministère de l’Écologie prévoit la fin de l’usage de ce produit selon l’échéancier suivant : interdiction d’exploiter une machine au perchloréthylène âgée de plus de 15 ans à partir de 2014 ; arrêt des installations n’étant pas de marque NF d’ici au...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires