Implants mammaires PIP - L’AFSSAPS poursuit son investigation

Implants mammaires PIPL’AFSSAPS poursuit son investigation

01.12.2011

Le lymphome anaplasique à grandes cellules (ALCL) qui a emporté une ancienne porteuse de prothèses mammaires Poly Implant Prothèse (PIP) est « le premier » et « unique » cas signalé à ce jour avec ce type d’implant, constate l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS). Le lien de cause à effet n’est pas prouvé, mais la « discussion est ouverte ».

  • 30000 porteuses de prothèses PIP en France

« C’EST LE PREMIER CAS de lymphome connu à ce jour avec les prothèses PIP, indique Jean-Claude Ghislain, directeur de l’évaluation des dispositifs médicaux à l’AFSSAPS. C’est un cas unique. » En mars 2010, l’AFSSAPS avait décidé la suspension de l’utilisation de ces prothèses, évoquant la possibilité d’un phénomène de suintement de ce gel de silicone frauduleux (non destiné à un usage médical). Le gel est reconnu comme ayant un pouvoir irritant et pouvant entraîner des réactions...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
test angine

Liste des TROD angine : faites vos choix

Rappelant que les TROD angine réalisés à l'officine seront pris en charge par l'assurance-maladie à partir de janvier 2020, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) présente un état des lieux... 1

Partenaires