Grâce à une perte de poids précoce - Le risque cardio-vasculaire ultérieurde l’enfant obèse est réversible

Grâce à une perte de poids précoceLe risque cardio-vasculaire ultérieurde l’enfant obèse est réversible

21.11.2011

Les enfants obèses qui parviennent à normaliser leur poids pourront avoir à l’âge adulte un profil de risque cardio-vasculaire similaire à celui de ceux qui n’ont jamais été obèses. C’est ce que suggère l’analyse des données longitudinales de quatre cohortes d’enfants suivis

  • La surcharge pondérale de l’enfant n’augmente pas le risque cardio-vasculaire définitivement

LA PRÉVALENCE de l’obésité et de la surcharge pondérale chez les enfants a considérablement augmenté au cours des 30 dernières années. Puisque l’obésité dans l’enfance prédit une mortalité accrue, principalement due au risque majoré de maladies cardio-vasculaires, il est prévu que l’épidémie d’obésité infantile devrait inverser la tendance actuelle de la baisse de mortalité cardio-vasculaire et raccourcir l’espérance de vie des enfants d’aujourd’hui.

Toutefois, on ne sait pas bien...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Revel

Rémunération de l'officine : la CNAM rouvre les négociations

Alors que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 entre dans sa dernière ligne droite, Nicolas Revel (CNAM) invite les syndicats d'officinaux et l'UNOCAM à des négociations en vue du rééquilibrage... 15

Partenaires