Vitamine D et ostéoporose - Le GRIO recommande une prévention large

Vitamine D et ostéoporoseLe GRIO recommande une prévention large

12.09.2011

Pour la prochaine journée mondiale contre l’ostéoporose, le 20 octobre, le GRIO (Groupe de Recherche et d’Information sur les ostéoporoses) a choisi de mettre l’accent sur l’importance de la prévention vitamino-calcique. S’il a été rappelé qu’un apport quotidien de 1?000 à 1?500 mg de calcium, en fonction de l’âge, devait et pouvait être assuré grâce à une alimentation équilibrée, l’accent est surtout mis sur la nécessité d’élargir la supplémentation en vitamine D, sans nécessité de dosage préalable, chez tous les sujets de plus de 65 ans.

  • Un apport systématique de vitamine D après 65 ans

EN CE QUI CONCERNE le calcium, les apports alimentaires sont le plus souvent suffisants pour atteindre les normes établies : tendre vers 1 500 mg/j chez le sujet en croissance ou la personne âgée et se maintenir au-dessus de 1 000 mg/j chez l’adulte. Un questionnaire simple (accessible sur www.grio.org) permet d’évaluer la quantité de calcium ingérée quotidiennement, en sachant que les produits laitiers sont les principaux pourvoyeurs, mais pas les seuls. Ainsi, les sardines, les anchois,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires