Anévrisme de l’aorte abdominale - Des germes buccaux incriminés

Anévrisme de l’aorte abdominaleDes germes buccaux incriminés

12.05.2011

Des publications épidémiologiques ont fait un lien entre état buccal et maladies cardio-vasculaires. Une équipe française confirme expérimentalement une relation entre les anévrismes de l’aorte abdominale (AAA) et un germe des parodontites. Un traitement des gencives chez des patients va être tenté pour savoir si on ralentit l’évolution de l’AAA.

L’ANÉVRISME de l’aorte abdominale se forme à partir d’une plaque d’athérosclérose. Les AAA se caractérisent par la présence d’un thrombus dans la lumière de l’aorte, qui contient des protéases et participe à la dégradation de la paroi, conduisant éventuellement à la rupture et à la mort. Ce thrombus qui compense la dilatation permanente n’obture pas l’aorte. Mais il contient des enzymes protéolytiques, qui digèrent la paroi du vaisseau et semblent en rapport avec des bactéries circulantes...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires