Un Alsacien à la présidence de l’UNPF - Frédéric Laurent, un quadra proche du terrain

Un Alsacien à la présidence de l’UNPFFrédéric Laurent, un quadra proche du terrain

14.04.2011

Élu président de l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) le 22 mars dernier, Frédéric Laurent incarne, à 40 ans, le rajeunissement entrepris par le syndicat, qui a renouvelé en même temps la moitié de son bureau. Formé pour l’officine et officinal depuis toujours, il entend bien rester, dans ses nouvelles fonctions, « un pharmacien de comptoir à l’écoute de ses confrères ».

  • Le nouveau président de l’UNPF veut rester "?un pharmacien de comptoir?»

DIPLÔMÉ à Strasbourg en 1997, Frédéric Laurent découvre le comptoir alors qu’il est encore étudiant, puis travaille en tant que remplaçant ou comme adjoint dans plusieurs officines, en Lorraine et en Guadeloupe. En 2002, il rachète, avec un associé, la « Pharmacie des thermes » à Merkwiller-Pechelbronn, village du nord de l’Alsace célèbre pour ses… champs de pétrole exploités jusqu’au début des années 1970. Attiré depuis toujours par le monde associatif, il rejoint « tout naturellement »...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
homeo

À la Une Homéopathie : les granules de la discorde Abonné

La tribune fustigeant l'homéopathie signée de 124 professionnels de santé, parue le 18 mars dernier, et soutenue à ce jour par plus de 2 400 personnes, n’en finit plus de faire des vagues. La polémique ne cesse d’enfler et pousse sociétés savantes, agences sanitaires et gouvernement à prendre position sur la place de l’homéopathie dans l’arsenal thérapeutique. 1

Partenaires