Un avis de l’Europe sur l’innocuité de l’aspartame - Pas de risque pour la santé, selon l’EFSA

Un avis de l’Europe sur l’innocuité de l’aspartamePas de risque pour la santé, selon l’EFSA

07.03.2011

Les conclusions du panel d’experts réunis par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) confirment les premiers éléments de l’évaluation conduite en France par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation,

  • Les nouvelles études ne remettent pas en cause les évaluations concluant à la sécurité d'emploi

L’AUTORITÉ européenne de sécurité des aliments devait, à la demande de la Commission européenne et en collaboration avec l’ANSES, se prononcer sur les deux études récentes qui avaient mis en doute l’innocuité de l’aspartame. La première, réalisée par le Dr Soffritti et coll. concluait à la cancérogénicité de l’aspartame, capable d’induire des cancers du foie et du poumon chez des souris mâles ; la seconde, conduite par Halldorsson et coll. chez 59 334 femmes enceintes, mettait en évidence...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
PACES

À la Une Études de santé : la réforme décryptée Abonné

À la rentrée 2020, le numerus clausus ne sera plus. Pour adapter les compétences aux besoins actuels du système de santé, notamment, la PACES cédera sa place à deux parcours qui doivent également permettre à des profils plus diversifiés d'avoir accès aux études de santé. Si les syndicats étudiants saluent l'intention, ils appellent désormais les universités à jouer le jeu jusqu'au bout. Commenter

Partenaires