Le cerveau paie son tribut au tabac - Les gros fumeurs sont à risque accru de démence?

Le cerveau paie son tribut au tabacLes gros fumeurs sont à risque accru de démence?

07.03.2011

Une grande étude montre que les personnes qui sont de gros fumeurs à un âge moyen de la vie* ont, deux décennies plus tard, un risque plus que doublé de démence, de maladie d’Alzheimer et de démence vasculaire. Des résultats qui suggèrent que le cerveau n’est pas à l’abri des conséquences à long terme d’un tabagisme important.

  • Fumer plus de deux paquets par jour expose à un risque deux fois plus élevé de démence

BIEN QUE le tabac augmente le risque de nombreuses maladies, quelques études ont suggéré qu’il est associé à une diminution du risque de certaines maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson. Le lien entre le tabac et l’Alzheimer a été controversé, certaines études suggérant que le tabac réduit le déficit cognitif.

Étant donné la longue phase préclinique de la maladie d’Alzheimer, il est important d’identifier l’exposition à des facteurs de risque potentiels à l’âge...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Dispensation à l'unité

À la Une Pourra-t-on échapper à la vente à l'unité ? Abonné

Dispenser les médicaments à l’unité : c’était une des propositions du candidat Macron pendant la campagne à l’élection présidentielle. Désormais installé à l’Élysée, il ne semble pas avoir enterré l’idée. Le sujet continue de diviser la profession qui cherche à trouver des alternatives. 5

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.