Inhibition du VIH sur des muqueuses traitées - Un antirétroviral en gel par voie rectale

Inhibition du VIH sur des muqueuses traitéesUn antirétroviral en gel par voie rectale

03.03.2011

Des études chez des volontaires, avec prélèvements tissulaires, montre qu’un gel rectal contenant du ténofovir pourrait être à même de conférer une protection contre le VIH. Par ailleurs, une comparaison entre une forme gel vaginal et une forme orale du ténofovir montre une concentration tissulaire beaucoup plus élevée avec l’usage local.

L’ÉTUDE RMP-02/MTN-006 est la première étude clinique d’un gel de ténofovir pour la protection rectale contre le VIH. Elle a été conduite à l’UCLA de Los Angeles (Peter Anton) et à Pittsburgh (Ian McGowan), sous la forme d’un essai testant deux produits : un gel de ténofovir et du ténofovir par voie orale.

Le ténofovir oral, qui est un produit utilisé couramment en combinaison avec d’autres antirétroviraux pour traiter l’infection par le VIH, est en cours d’étude en prophylaxie pré...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires