Surveillance de la coqueluche - Bordetella Pertussis persiste surtout chez l’adulte

Surveillance de la coquelucheBordetella Pertussis persiste surtout chez l’adulte

14.02.2011

L’incidence de la coqueluche est estimée à 723 pour 100 000 parmi les adolescents et les adultes vivant à Paris selon une étude pilote publiée dans « Eurosurveillance ». La persistance de la coqueluche dans cette population malgré la stratégie du « cocooning » nécessiterait un renforcement de la surveillance.

LA SURVEILLANCE de la coqueluche en France est uniquement hospitalière, assurée par le réseau RENACOQ et depuis 1986 la maladie n’est plus à déclaration obligatoire. Devant la persistance d’une incidence élevée des cas de coqueluche observés chez de très jeunes nourrissons contaminés par des adolescents ou de jeunes adultes, un rappel vaccinal est recommandé depuis 1998 en France, entre 11 et 13 ans, et pour ceux qui ont échappé à ce rappel, un rattrapage doit être pratiqué à l’âge de 16...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzin

À la Une Agnès Buzyn, le nouveau visage de la Santé Abonné

Nommée ministre des Solidarités et de la Santé à la surprise de tous, le Pr Agnès Buzyn fait quasiment l’unanimité parmi les professionnels de santé. Hématologue de renom, ancienne présidente de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, puis de l’Institut national du cancer et de la Haute Autorité de santé (HAS), elle succède à Marisol Touraine, celle-là même qui l’a nommée à la tête... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.