Entorse de la cheville - Un nouvel emplâtre qui calme la douleur et réduit l’œdème

Entorse de la chevilleUn nouvel emplâtre qui calme la douleur et réduit l’œdème

10.02.2011

L’entorse est le premier motif de consultation en traumatologie et on dénombre près de 6 000 consultations par jour. L’entorse de la cheville est le cas le plus fréquent. Un nouveau traitement local médicamenteux permet de répondre au double objectif de la prise en charge : calmer la douleur et résorber l’œdème.

  • Réduire l’œdème pour faciliter la rééducation




cheville entorse douleur phlebologie

« CONNAÎTRE le mécanisme de l’entorse est primordial et le premier point majeur de l’examen clinique réside dans l’interrogatoire du patient, précise le Dr Jean-Marie Coudreuse (Hôpital Salvator, Marseille). Les questions posées visent à cibler les circonstances de survenue du traumatisme et à rechercher des signes de gravité : douleur syncopale, craquement audible, gonflement immédiat, ecchymose précoce, appui impossible… » L’examen clinique doit aussi évoquer les lésions associées ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Dispensation à l'unité

Dispensation à l'unité : une fausse bonne idée selon le président de Cyclamed

Le président de Cyclamed, Thierry Moreau Defarges, estime que la vente de médicaments à l'unité est une « fausse bonne solution ». Rappelant que la consommation de médicaments ne cesse de baisser en France depuis 10 ans alors... 9

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.