Les nuisances sonores de la ville mises en cause - Le bruit cause d’AVC

Les nuisances sonores de la ville mises en causeLe bruit cause d’AVC

31.01.2011

Résider dans un lieu soumis à des niveaux élevés de nuisances sonores urbaines favorise la survenue d’un premier AVC, une fois franchi le cap de 64,5 ans. Le risque augmente de 14 % tous les 10 dB, au-delà de 60 dB.

  • Les expositions récentes au bruit semblent les plus délétères

QUAND on dépasse la soixantaine, mieux vaut habiter loin des bruits de la ville. Ce pourrait être la leçon à tirer d’une vaste étude danoise qui conclut à un risque d’accident vasculaire cérébral majoré chez les individus de plus de 64,5 ans qui résident dans des lieux bruyants. Avec un effet-dose du bruit.

Selon les auteurs, Mette Sorensen et coll. (Copenhague et Aarhus), ce travail est le premier du genre. Une relation du même ordre avait déjà été faite avec l’infarctus du...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
vitrine

À la Une Quand les infirmiers se paient les pharmaciens Abonné

L’extension de la vaccination antigrippale à l'ensemble des pharmacies irrite les infirmiers. Mais les commentaires acerbes lus sur Internet et les réseaux sociaux ne sont pas toujours conformes à la réalité du terrain. Commenter

Partenaires