MÉDICATION OFFICINALE - L’OTC joue des gammes

MÉDICATION OFFICINALEL’OTC joue des gammes

06.01.2011

Deuxième année pour le nouveau rayon « libre accès », 2010 aura été l’année de la consolidation. Mais il n’y a pas que devant le comptoir que les choses évoluent. Le rayon « conseil officinal » s’étoffe, se diversifie et peaufine ses présentations au service de l’expertise du pharmacien. Avec près de 70 nouvelles références, le rayon se refait une beauté. De A, comme Advileff, à Z, comme Zaprilis, le « Quotidien » vous propose cet abécédaire pratique des grands lancements de l’année écoulée.

A COMME

Débuter ce bilan par un antalgique, voilà qui symbolise à merveille la première vocation du rayon conseil, soulager. C’est Advilef 200 mg qui ouvre donc ce petit inventaire thérapeutique. Pfizer Santé Familiale commercialise ces comprimés effervescents dosés à 200 mg d’ibuprofène. Il s’agit de la première présentation effervescente de l’AINS disponible en automédication. Une galénique qui colle aux besoins des clients puisque 70 % des consommateurs d’antalgiques déclarent...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires