Ouverture à Paris d’un centre spécialisé - Évaluer l’hypnose pour la démystifier

Ouverture à Paris d’un centre spécialiséÉvaluer l’hypnose pour la démystifier

16.12.2010

L’hypnose souffre encore de préjugés hérités d’idées reçues et de mythes. Pourtant, sa pratique est de plus en plus courante. Bien que non reconnue comme pratique médicale, elle trouve cependant quelques applications dans ce domaine. À Paris, s’est ouvert en septembre 2010 un centre de thérapie qui est à la fois un lieu de pratique et d’évaluation des possibilités de l’hypnose thérapeutique.

AU SENS LARGE, le phénomène hypnotique cherche à explorer l’inconscient d’un sujet pour l’aider à comprendre les mécanismes internes qui lui échappent et à trouver une autre façon de fonctionner. Par ses travaux, Milton Erickson a fait évoluer cette pratique et l’a sortie de son côté spectaculaire pour en faire un outil de communication à part entière. Grâce à Erickson plusieurs barrières sont tombées : non seulement, il est reconnu aujourd’hui que l’état d’hypnose est un état naturel...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires