Des raisons pour se faire vacciner - Ne pas sous-estimer les cas graves de grippe

Des raisons pour se faire vaccinerNe pas sous-estimer les cas graves de grippe

02.12.2010

L’épidémie de grippe n’a pas encore commencé. Les vaccins sont efficaces et sûrs. Il est encore temps de se faire vacciner. Tels sont les principaux messages des 23es Rencontres du Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG), qui ont notamment attiré l’attention sur les formes graves de la grippe et donc sur la nécessité de s’en protéger. Un regard en arrière sur la saison grippale 2009-2010 met en lumière une réalité peut-être un peu sous-estimée ces dernières années.

  • La campagne de vaccination se poursuit jusqu'à la fin du mois de janvier

SELON les données du Réseau Sentinelles, la France aurait compté, l’hiver 2009-2010, environ 3,5 millions de cas de grippe pandémique. Trente-cinq mille d’entre eux, soit 1 %, auraient fait l’objet d’une hospitalisation. Et 1 332 patients souffrant d’atteintes graves ont été admis en service de réanimation (chiffre connu avec précision grâce à une traçabilité totale), ce qui correspond à un taux de formes graves de 0,04 %, soit nettement inférieur à celui observé dans d’autres pays, sans...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires