Les résultats de l’essai BIVIR en ville - Associer deux antigrippaux n’apporte pas de bénéfice

Les résultats de l’essai BIVIR en villeAssocier deux antigrippaux n’apporte pas de bénéfice

08.11.2010

L’association des deux antigrippaux mis à disposition en France fait-elle mieux que chacun d’eux indépendamment ? Les résultats de l’étude BIVIR, sur l’épidémie 2008-2009, montre que non. Mieux vaut une monothérapie par oséltamivir.

  • L’oséltamivir doit être le traitement antiviral de première intention dans l’infection grippale

À L’IMAGE de ce qui est réalisé en antibiothérapie avec une association thérapeutique, une équipe de chercheurs français sous la houlette du Pr Catherine Leport (hôpital Bichat, Paris) a tenté une démarche originale contre les virus grippaux, car jamais faite. L’essai s’appelle BIVIR et il a testé une bithérapie antivirale par inhibiteurs de la neuraminidase au cours de l’épidémie hivernale 2008-2009. La France dispose à l’heure actuelle de deux molécules, l’oséltamivir et le zanamivir....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires