Cicatrisation - Urgo se médicalise

CicatrisationUrgo se médicalise

04.11.2010

En 2006, les Laboratoires Urgo ont structuré leurs activités selon deux grands pôles d’expertise, Urgo Soins et Santé, pour les produits à destination des consommateurs et Urgo Médical, entièrement consacré aux professionnels de santé. Comme le souligne J. -F. Robert, directeur général adjoint d’Urgo en charge d’Urgo Médical, cette division assure aujourd’hui 60 % du chiffre d’affaires global d’Urgo*.

  • La technique lipido-colloïde couplée à un pansement pour une meilleure cicatrisation

EN DIX ANS, le C.A. d’Urgo Médical est passé de 42 à 157 millions d’euros, ce qui a amené le laboratoire à la position de leader de la cicatrisation en France (21 % de part de marché en ville) et à la troisième place européenne (16 %), avec une croissance de 13,5 % en 2009.

Une stratégie d’innovation permanente.

Pour J.-F. Robert, ces résultats s’expliquent par la qualité des équipes et par une écoute soigneuse et constante des professionnels de santé (groupes de

travail avec...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires