Contre les risques potentiels d’irritation - L’enjeu des collyres sans conservateurs

Contre les risques potentiels d’irritationL’enjeu des collyres sans conservateurs

21.10.2010

Bien qu’utilisés à faible concentration, les agents conservateurs contenus dans la plupart des collyres sont susceptibles d’entraîner des irritations et des intolérances chez certains patients et de compromettre leur prise en charge. Les autorités européennes du médicament recommandent l’usage de collyre sans conservateurs.

  • Les conservateurs dans le collimateur





ophtalmologie vue vision oeil

« MON APPROCHE scientifique et mon expérience clinique m’ont conduit à étudier le rôle de l’inflammation conjonctivale infraclinique. Il faut en effet sortir des schémas classiques qui associent rougeur, douleur et gonflement aux symptômes inflammatoires, explique le Pr Christophe Baudoin, (centre hospitalier des quinze-vingt, Paris). Au niveau de l’œil, l’inflammation peut évoluer à bas bruit, elle n’est pas visible mais ses effets peuvent être délétères et altérer la surface oculaire à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires