L’hypertension artérielle

L’hypertension artérielle

04.10.2010

L’hypertension demeure un facteur de risque cardiovasculaire majeur. Bien que sa prise en charge ne cesse de s’améliorer, il reste encore beaucoup de chemin à faire quand on sait que sur les 11 millions d’hypertendus* traités en France, seulement la moitié est correctement contrôlée et environ 4 millions demeurent non dépistés et donc non traités. Pourtant, les solutions existent.

  • Au cabinet ou au domicile, la mesure de la pression artérielle doit répondre à des critères précis
  • Une hypertension artérielle est retrouvée chez 70 % des obèses
Les mots du client

- « Je suis hypertendu et pourtant je ne ressens jamais aucun symptôme.

- Ma tension change d’un moment à l’autre de la journée.

- Le médecin a dit à mon mari de maigrir. »

Rappel physiopathologique

L’hypertension artérielle (HTA) constitue à la fois une maladie, un symptôme, un facteur de risque et un facteur aggravant de nombreuses affections rénales.

On entend par « hypertension artérielle » une pression artérielle trop élevée en permanence ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires