Où l’on reparle du Minitel - Même pas mort

Où l’on reparle du MinitelMême pas mort

23.09.2010

ÇA FAIT plusieurs années maintenant que je ne fréquente les pharmacies d’officine que de l’autre côté du comptoir, après avoir passé la porte à ouverture automatique qui émet ou non une petite sonnerie. J’attends alors mon tour au milieu de présentoirs divers, draineurs, gélules qui préparent, activent et prolongent le bronzage, shampooings anti-poux et autres tourniquets garnis de brosses à dents, fils dentaires ou révélateurs de plaque. Quand mon tour arrive, je demande des bouchons...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Cambriolage

Les agressions contre les pharmaciens ont quasiment triplé en un an

La multiplication des cambriolages et des attaques de pharmacies, relatée par la presse, viennent confirmer les chiffres enregistrés par l’Ordre des pharmaciens. Le 15 février, en tentant de se défendre, un pharmacien de... 1

Partenaires