Réduction du risque en fonction de la durée - L’aspirine protectrice à faible dose

Réduction du risque en fonction de la duréeL’aspirine protectrice à faible dose

20.09.2010

On savait que la prise régulière d’aspirine est associée à une réduction du risque de cancer colorectal (CCR). Restait à déterminer la dose optimale. Une nouvelle étude montre qu’une faible dose de 75 mg/j plus de quatre fois par semaine exerce un effet protecteur.

  • Une étude dans la population générale

L’ÉTUDE de Farhat Din et Malcolm Dunlop (Édimbourg, Royaume-Uni) est la première à montrer cette notion, significative après cinq ans d’utilisation, dans la population générale. Par ailleurs, l’utilisation des AINS avant le diagnostic n’influe pas sur la survie dans le cancer colorectal.

À la dose la plus faible d’aspirine (75 mg), l’effet protecteur contre le cancer colorectal (CCR) se manifeste déjà après d’un an d’utilisation, dans la population générale et pas seulement chez les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires