Une nouvelle génération de biothérapie ciblée dans le psoriasis - Stopper les cascades cytokiniques pro-inflammatoires

Une nouvelle génération de biothérapie ciblée dans le psoriasisStopper les cascades cytokiniques pro-inflammatoires

23.07.2010

Bien que les biothérapies utilisées depuis quelques années aient considérablement amélioré le traitement du psoriasis modéré à sévère, un besoin persistait pour les patients ne répondant pas aux traitements existants. La découverte de l’augmentation des interleukines IL-12 et IL-23 dans les lésions a ouvert la voie d’une nouvelle classe thérapeutique.

UNE MEILLEURE compréhension du système immunitaire a permis de développer des biothérapies qui ciblent spécifiquement la ou les molécules en cause dans la maladie psoriasique. Introduites sur le marché en 2004 et administrées par injection, elles sont représentées par les bloqueurs du TNF alpha, régulateur central de l’inflammation (étanercept, infliximab et adalimumab), et par une nouvelle biothérapie, les anti-interleukines 12/23 qui bloquent les cytokines à l’origine de la cascade...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires