Le romiplostim (Nplate) : purpura thrombopénique idiopathique

Le romiplostim (Nplate) : purpura thrombopénique idiopathique

23.07.2010

Parmi les deux médicaments récompensés par le prix Galien 2010 dans la catégorie « Médicaments destinés aux maladies rares » figure le romiplostim (Nplate, Amgen), facteur de croissance plaquettaire. En cas de purpura thrombopénique idiopathique, le romiplostim peut permettre une amélioration significative de la qualité de vie et une diminution des recours aux traitements d’urgence. Il peut également constituer une alternative en cas de contre-indication à la splénectomie.

  • Une réponse plaquettaire durable

LE PURPURA thrombopénique idiopathique (PTI), ou purpura thrombopénique auto-immun, est caractérisé par une diminution du nombre des plaquettes circulantes. Cette thrombopénie acquise isolée a un mécanisme périphérique et immunologique. Sa physiopathologie est mal connue. Cette maladie hématologique est rare, son incidence étant de 1,6 cas pour 100 000 cas par an en France. Le romiplostim, premier facteur de croissance plaquettaire disponible, bénéficie donc du statut de médicament...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires