Dépistage de la consommation de drogues - Polémique sur les tests à domicile

Dépistage de la consommation de droguesPolémique sur les tests à domicile

10.05.2010

Mon enfant consomme-t-il du cannabis : en un simple clic sur Internet, les parents peuvent désormais obtenir une réponse pour moins de 10 euros grâce à des tests de dépistage urinaire. Une possibilité qui laisse certains spécialistes sceptiques, voire inquiets.

S’ADAPTANT à la demande croissante de solutions de dépistage, des sociétés proposent des tests rapides et efficaces. Inutile désormais pour les parents anxieux, guettant le moindre signe suspect chez leur enfant, de fouiller leur chambre ou de renifler leurs vêtements. Des tests de salive, de sueur, d’urine : tout est disponible sur Internet.

Vendu 8,90 euros sur www.test drogues.fr, le test Narcocheck de prédosage est le premier test urinaire apportant une indication de quantité....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires