Des décès et des transplantations hépatiques - Les feuilles de khat sont toxiques pour le foie

Des décès et des transplantations hépatiquesLes feuilles de khat sont toxiques pour le foie

10.05.2010

On connaissait les complications psychiatriques et cardio-vasculaires des feuilles de khat. Des Britanniques rapportent maintenant six observations d’hépatite aiguë sévère, ayant conduit à des décès et des transplantations hépatiques.

MÂCHÉES DANS un but récréatif, notamment dans l’est africain et la péninsule arabe, les feuilles de khat (Catha edulis) contiennent des alcaloïdes, la cathine et la cathinone, qui ont des propriétés amphétamine-like et produisent toute une variété d’effets plaisants. On connaît bien ses effets délétères sur le plan personnel et social. Des maladies psychiatriques et cardio-vasculaires ont déjà été décrites. Dans une lettre au « New England Journal of Medicine », des Britanniques...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à Malo-lès-Bains-0

Le tour de France des pharmacies Étape à Malo-lès-Bains

Pendant tout le mois d’août, nous vous avons proposé de sillonner les routes de France à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Pour cette quatrième et dernière étape de notre tour de France des pharmacies, nous jetons les amarres à Malo-lès-Bains, dans l'officine de Jean-Michel Wargnez. Commenter

Partenaires