Soins du visage - De la grenade pour mieux vivre sa quarantaine

Soins du visageDe la grenade pour mieux vivre sa quarantaine

19.04.2010

Le marché des soins du visage est très dynamique, avec deux tendances. D’un côté, des marques très techniques, médicalisées et proches des pratiques dermatologiques, et, de l’autre, des produits naturels synonymes de plaisir, de bien-être, de naturalité et d’authenticité. Bio depuis toujours et fidèle à sa charte qualité, Weleda repense et agrandit sa ligne de soins pour mieux accompagner la peau à chaque étape de la vie.

  • La grenade, un fruit bénéfique pour la peau

GLOBALEMENT, le secteur anti-âge occupe plus de la moitié des soins visage avec trois préoccupations : les premières rides, le manque de fermeté et le relâchement cutané. « Chez Weleda, nous proposons de nouveaux soins du visage naturels, nous avons aussi revu notre vocabulaire et notre discours beauté, et nous avons repensé l’architecture de notre communication pour rendre notre offre plus compréhensible, plus compacte et plus simple, annonce Françoise Kessler, directrice marketing du...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires