Chute de cheveux chronique, sévère et persistante - Enrayer l’effet domino des cycles accélérés

Chute de cheveux chronique, sévère et persistanteEnrayer l’effet domino des cycles accélérés

25.03.2010

La lutte antichute est le cheval de bataille des Laboratoires Phytosolba depuis leur création en 1967. Le premier antichute à base de polléine avait demandé sept à huit ans d’études. De découverte en découverte, le nouveau soin PhytoLium 4 et ses quatre brevets signe une innovation biotechnologique antichute.

  • Un nouvel antichute qui agit sur la chronorégulation des cycles capillaires...

PARMI LES 2 000 patients vus chaque mois au Centre Sabouraud, 55 % de nouveaux patients consultent pour une chute de cheveux diffuse. Parmi eux, 65 % de femmes et 35 % d’hommes. Le phénomène est fréquent chez les hommes, surtout à partir de la quarantaine, et la prise en charge est essentiellement médicamenteuse. Chez les femmes, le retentissement psychologique est très important avec une altération de la qualité de vie. « Il faut bien distinguer l’alopécie qui se caractérise par un...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires