Sciences sociales et neurosciences - L’aversion de l’inégalité est inscrite dans le cerveau

Sciences sociales et neurosciencesL’aversion de l’inégalité est inscrite dans le cerveau

21.03.2010

L’homme n’est pas seulement à la poursuite de son propre intérêt, il a une aversion profonde pour l’inégalité, inscrite dans son cerveau. Telle est la conclusion d’une étude publiée dans la revue « Nature ».

EXPLIQUEZ à deux personnes qu’elles devront accomplir la même tâche mais que leur salaire sera différent, et vous risquez quelques ennuis. C’est bien connu, les hommes n’aiment pas les inégalités, surtout en matière de distribution des revenus. Ce qui l’est moins, c’est que cette aversion « n’est pas seulement le fait d’une règle ou d’une convention sociale mais s’inscrit au niveau cérébral dans le circuit de la récompense », expliquent dans un article publié dans la revue « Nature »...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires