Confirmation chez des frères et sœurs - Le cannabis augmente les troubles psychotiques

Confirmation chez des frères et sœursLe cannabis augmente les troubles psychotiques

08.03.2010

Une étude entre enfants d’une même famille, s’affranchissant ainsi des biais habituels, vient de confirmer que la consommation de cannabis est un facteur de risque de troubles psychotiques. Les jeunes adultes qui étaient toxicomanes depuis au moins six ans avaient deux fois plus de risque de présenter des symptômes délirants et/ou hallucinatoires.

  • Le risque de psychose augmente avec l’ancienneté de la consommation

« PLUS la consommation de cannabis est ancienne, plus le risque de troubles psychotiques est élevé », expliquent des psychiatres australiens dans une étude à paraître en mai*. Si l’association entre cannabis et troubles psychotiques était suspectée depuis plus d’une dizaine d’années, l’existence de biais méthodologiques ne permettait de conclure qu’avec réserve. L’équipe dirigée par le Dr?John Mc Grath à l’université du Queensland s’est affranchie de nombreux facteurs confondants, en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires