Cas de comptoir - Le contexte

Cas de comptoirLe contexte

21.01.2010

Un client se plaint de céphalées, causées selon lui par la climatisation de sa voiture. Il est VRP et sa profession l’oblige à se déplacer toute la semaine. Il vous demande du Codoliprane.

La codéine peut entraîner une somnolence. Il faut donc mettre ce client en garde contre le risque de diminution de sa vigilance au volant. Plus généralement, le pharmacien veillera à informer le patient du risque de somnolence lors de la prise de certains médicaments. Les médicaments sont en effet...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires