Des antidépresseurs pourraient aider au sevrage tabagique - Dans la fumée de cigarette, des IMAO

Des antidépresseurs pourraient aider au sevrage tabagiqueDans la fumée de cigarette, des IMAO

07.01.2010

L’association d’antidépresseurs aux substituts nicotiniques pour aider au sevrage tabagique est la conclusion pratique d’un travail fondamental réalisé par 5 chercheurs de l’université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) sur la dépendance à la nicotine. Ce travail explique le mécanisme par lequel

  • L’addiction serait le résultat d’une combinaison d’effets

LE TABAC EST CONNU pour son puissant pouvoir de renforcement chez les humains et la nicotine est généralement considérée comme le composant responsable, au premier chef, de cet effet addictogène. Or les données expérimentales tendent à contredire cette notion, la nicotine n’a pas les mêmes effets que ceux d’autres drogues d’abus (opiacés, cocaïne…) et elle ne marche pas sur les modèles animaux de l’addiction. Comment expliquer l’effet addictogène de la fumée de cigarette ?

La fumée...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires