Sélectionné par l’épidémie du kuru - Un variant protecteur de l’infection à prions

Sélectionné par l’épidémie du kuruUn variant protecteur de l’infection à prions

23.11.2009

Le kuru, une neurodégénérescence liée au cannibalisme funéraire, est un exemple majeur de maladie à prions épidémique. On savait qu’un polymorphisme au codon 129 du gène de la protéine prion (PRNP) était un facteur de susceptibilité/résistance à cette affection et d’autres maladies à prions. Une étude portant sur la population exposée au kuru montre qu’un polymorphisme au codon 127 représente un autre facteur de résistance, acquis et sélectionné durant l’épidémie.

DÉCOUVERT en Nouvelle-Guinée au début du XXe siècle, le kuru fait partie des maladies à prions. Il a été décrit dans la peuplade des Fores sur les hauteurs de l’est de la Papouasie-Nouvelle Guinée, a pu être relié à un rite funéraire anthropophage. Les membres de la famille consommaient le corps des défunts lors d’un rituel religieux, une pratique entraînant la transmission interhumaine du prion anormal (Pr-P). Les femmes et les enfants qui mangeaient le système nerveux central étaient...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires