Problème le plus fréquent dans la vie sexuelle - La baisse du désir est le plus grand tabou dans le couple

Problème le plus fréquent dans la vie sexuelleLa baisse du désir est le plus grand tabou dans le couple

22.10.2009

D’après une étude IFOP/Lilly, plus de la moitié de Français se disent prêts à parler de leurs problèmes sexuels à leur médecin, mais peu osent en réalité aborder le sujet. Une campagne d’information et de sensibilisation va parcourir la France jusqu’au 31 octobre pour tenter de lever les tabous et faire progresser la prise en charge des différents troubles au sein des couples.

  • Ne pas laisser la situation se détériorer

ENGAGÉ dans la recherche sur les troubles de l’érection, le Laboratoire Lilly travaille depuis plusieurs années avec les professionnels de santé pour faire évoluer les mentalités, apporter des solutions aux patient(e)s souffrant de troubles sexuels, et les aider à en parler librement.

Les résultats de la nouvelle étude IFOP/Lilly montrent des différences de comportements, de désirs, et sensibilités entre les hommes et les femmes vis-à-vis de leur sexualité et des problèmes qu’elle...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires