Prise en charge de la dermatite atopique - Des écoles et une fondation pour éduquer les malades

Prise en charge de la dermatite atopiqueDes écoles et une fondation pour éduquer les malades

19.10.2009

La dermatite atopique (DA) est une maladie fréquente dont la prévalence ne cesse d’augmenter, avec une incidence sur la qualité de vie et la relation parent/enfant. Comme la plupart des maladies chroniques, sa prise en charge se prête particulièrement à l’éducation thérapeutique intégrée aux soins. L’École de l’atopie ainsi que la Fondation pour la dermatite atopique, créées à l’initiative des laboratoires Pierre Fabre, œuvrent à l’information et au soutien des familles concernées par l’affection.

LA DERMATITE ATOPIQUE (DA) peut toucher les nourrissons dès l’âge de trois mois et son évolution est souvent capricieuse avec une alternance de poussées et de rémissions. Elle est caractérisée par trois points : une prédisposition génétique ; une altération de la barrière cutanée qui devient poreuse et se comporte comme un buvard qui absorbe et laisse pénétrer toutes les molécules en contact avec la peau, et une hypersensibilité à des facteurs environnementaux à médiation immune, on parle...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires