Un bénéfice observé chez les plus de 65 ans - Le potentiel antichute de la vitamine D

Un bénéfice observé chez les plus de 65 ansLe potentiel antichute de la vitamine D

08.10.2009

La vitamine D ayant une action directe sur la force musculaire du fait de la présence de récepteurs spécifiques au niveau du muscle, il était logique d’évaluer son effet dans la prévention des chutes sur la personne âgée. Une nouvelle étude, américano-helvétique, montre qu’à doses élevées (700 à 1 000 IU/j), elle réduit de 19 % le risque de chutes.

  • La supplémentation en vitamine D améliore la fonction musculaire et l’équilibre

CHAQUE ANNÉE, une personne sur trois de 65 ans et plus tombe au moins une fois ; 9 % des chutes conduisent à une consultation aux urgences et 5 à 6 % sont compliquées d’une fracture. C’est dire si la prévention des chutes est devenue un objectif de santé publique, d’autant que la population des personnes âgées est en expansion.

« La vitamine D a un effet direct sur la force musculaire, effet modulé par des récepteurs spécifiques à la vitamine D présents sur les tissus musculaires...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 4

Partenaires