Rentrée des classes - C’est le moment d’obéir !?

Rentrée des classesC’est le moment d’obéir !?

07.09.2009

Daniel Marcelli, chef du service de psychiatrie infanto-juvénile du CHU

  • Il faut donner à l'enfant " un cadre, une limite et une certaine cohérence »
  • C’est parce que l’obéissance a été confondue avec la soumission qu’elle est aujourd’hui disqualifiée
LE QUOTIDIEN – Vous dénoncez le « silence absolu sur la place de l’obéissance » dans l’éducation des enfants. Doit-on prendre votre livre comme une révolte ?

Pr DANIEL MARCELLI. - Le mot révolte n’est pas adéquat. Je dirais que j’ai écrit ce livre pour m’étonner et souligner le paradoxe intellectuel et moral de notre société : on n’arrête pas de parler d’autorité et il n’y a quasiment jamais de réflexion sur l’obéissance. Je rappelle que la première ligne de la définition donnée par Hannah...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires