Médicaments, vigilance et cognition

Médicaments, vigilance et cognition

03.09.2009

De très nombreux médicaments sont capables de modifier, dans un sens ou dans un autre, l’état de vigilance, voire de la cognition, en provoquant des troubles mnésiques jusqu’à la confusion mentale ou aux hallucinations. Certains de ces effets sont bien entendu parfois recherchés dans un but thérapeutique, mais peuvent aussi se révéler être des effets indésirables, avec des conséquences potentiellement graves. En voici une petite revue de détails ne visant pas à l’exhaustivité.

  • Modifier la vigilance, effet premier ou secondaire ?
Les principales classes de médicaments concernés

Elles sont extrêmement diverses, débordant bien au-delà des psychotropes.

- Hypnotiques : zolpidem - Stilnox, zopiclone - Imovane, lormétazépam - Noctamide, estazolam - Nuctalon, flunitrazépam - Rohypnol ;

- Anxiolytiques : bromazépam - Lexomil, diazépam - Valium, loflazépate, clobazam - Urbanyl, d’éthyle - Victan ;

- Alpha bloquants : prazosine - Minipress, urapidil - Eupressyl, ifenprodil - Vadilex, buflomédil - Fonzylane...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires