Une application dans des affections respiratoires - La toxine botulique pourrait bloquer

Une application dans des affections respiratoiresLa toxine botulique pourrait bloquer

18.07.2009

Par une étude de modélisation moléculaire, des chercheurs américains viennent de démontrer qu’il est possible de modifier le substrat cible de la toxine botulique et, donc, d’étendre ses applications au-delà de son action sur les neurones. Les différents sérotypes de cette toxine pourraient, dès lors, être employés dans le traitement de pathologies non neurologiques.

  • La BPCO, l’asthme voire la mucoviscidose pourraient bénéficier de ces travaux

LA TOXINE BOTULIQUE est actuellement employée pour traiter diverses affections neurologiques, telles que le strabisme ou le blépharospasme. On met en cela à profit le tropisme neuronal de cette toxine et, plus précisément, sa capacité à cliver les récepteurs des protéines de liaison solubles sensibles au N-éthylmaléimide (SNARE). Certains avaient déjà tenté de modifier la structure de la TB afin de lui permettre d’agir sur des cellules autres que les neurones et, donc, d’étendre ses...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires