Une association fixe alliant puissance, tolérance et simplicité - La première trithérapie anti-VIH en une prise quotidienne

Une association fixe alliant puissance, tolérance et simplicitéLa première trithérapie anti-VIH en une prise quotidienne

18.07.2009

L’arrivée des trithérapies dans les années 1995-1996 a permis de prolonger l’espérance de vie des personnes infectées par le VIH et de diminuer la mortalité de 40 %, mais les traitements étaient lourds et contraignants, et la complexité des prises compromettait une bonne observance et un suivi au long cours. Pour la première fois dans l’histoire de la lutte contre l’épidémie de sida, deux laboratoires ont collaboré pour mettre à la disposition des patients trois antirétroviraux dans un seul comprimé en prise unique.

GRÂCE À leur partenariat, Gilead Sciences et Bristol-Myers Squibb (BMS) ouvrent une nouvelle ère dans les traitements anti-VIH. Le médicament Atripla allie en effet l’efficacité d’une trithérapie parmi les plus puissantes et les mieux tolérées, à la simplicité d’administration. Il rassemble trois molécules qui font partie, dans leur forme individuelle, des choix préférentiels de traitement en première ligne dans les recommandations françaises et internationales : l’éfavirenz (Sustiva)...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires