Traitement des brûlures d’estomac en automédication - Le premier IPP sans ordonnance bientôt en pharmacie

Traitement des brûlures d’estomac en automédicationLe premier IPP sans ordonnance bientôt en pharmacie

09.07.2009

Vingt ans après l’arrivée sur le marché des IPP (inhibiteurs de la pompe à protons) sur prescription médicale, l’autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne a été accordée au Pantozol Control en médication conseil, pour traiter les symptômes du reflux gastro-œsophagien (RGO). Lancement prévu en France à la mi-novembre.

LA PRÉVALENCE du RGO fréquent (symptômes au moins hebdomadaires) touche 3,8 millions de Français, avec un fort retentissement sur leur qualité de vie. Les plaintes pour brûlures d’estomac et régurgitations acides sont nombreuses en pharmacie. Actuellement, la médication officinale est largement dominée par les traditionnels antiacides. En neutralisant l’acidité dans l’estomac, ces produits apportent un soulagement immédiat mais de courte durée et ils n’agissent pas sur la cause des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires