Voitures anciennes - Pierre Haas : la passion des Mathis

Voitures anciennesPierre Haas : la passion des Mathis

14.05.2009

Bien qu’il ait passé une grande partie de sa scolarité à dessiner des voitures de course dans tous ses cahiers, Pierre Haas est devenu plus tard pharmacien, d’abord dans l’industrie puis, depuis dix ans, comme officinal près de Strasbourg. Mais sa passion pour l’automobile ne l’a jamais quitté, et il consacre une large partie de son temps libre à faire revivre l’histoire des automobiles Mathis, une firme strasbourgeoise aujourd’hui bien oubliée du grand public.

  • Pierre Haas : la passion des Mathis - 1

« QUI SE SOUVIENT encore que Mathis fut le quatrième constructeur français, derrière Citroën, Renault et Peugeot, mais aussi le premier employeur de la région de Strasbourg ? » Lorsqu’on écoute Pierre Haas faire une conférence sur l’industriel Émile Mathis, on mesure à la fois l’importance historique de ce dernier, mais aussi la vanité des entreprises humaines. Né en 1880, ce mécanicien de génie, ami d’Ettore Bugatti et de tous les grands noms de l’automobile de son temps, connut son...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires