La méthode originale du Dr Bach fait école - Savoir choisir les bonnes fleurs pour gérer nos émotions

La méthode originale du Dr Bach fait écoleSavoir choisir les bonnes fleurs pour gérer nos émotions

02.04.2009

Les Essences florales, ou Fleurs de Bach Original, portent le nom de leur fondateur, le docteur Edward Bach, qui a concentré ses recherches sur le déséquilibre émotionnel, à l’origine, selon lui, de tous nos maux. Leur usage est de plus en plus répandu dans le monde, et un enseignement international permet de mieux comprendre la philosophie et la pratique de cette approche de la santé.

LA MÉTHODE du Dr Bach est à la fois simple et complexe, mais elle est accessible à tous pour redonner à chacun sa responsabilité et son autonomie dans sa capacité à prendre soin de lui-même. Le célèbre médecin a découvert que l’énergie contenue dans certaines fleurs sauvages à notre disposition dans la nature, peut rééquilibrer nos émotions négatives, mais le mécanisme d’action de ces végétaux demeure un mystère.

L’homéopathie d’Hahnemann et les fleurs du Dr Bach ont des principes...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires