L’aversion à la perte

L’aversion à la perte

02.04.2009

Qu’appelle-t-on « aversion à la perte » ? On désigne ainsi la répugnance, relativement répandue chez les investisseurs, à se séparer d'un actif dont le prix sur le marché est devenu inférieur à celui auquel son détenteur l'avait acquis, cela même si cette dépréciation n’est que le signe avant-coureur d’une future dégradation plus importante des perspectives de cet actif.

L'aversion à la perte, de par son aspect peu rationnel eu égard aux intérêts réels de l’investisseur, constitue l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
photo pour le sous papier

À la Une Ces conditionnements qui emballent le patient Abonné

De la simple boîte en carton au dispositif injectable connecté, en passant par le blister intelligent et les étiquettes flashables, le conditionnement des médicaments connaît des évolutions spectaculaires. L’édition 2019 du salon « Pharmapack », rendez-vous incontournable des professionnels de ce secteur très spécialisé, vient de se tenir à Paris, avec 400 exposants venus de 71 pays et plus de 5... Commenter

Partenaires