Lutte contre le VIH - Le cholestérol « booste » un inhibiteur de fusion

Lutte contre le VIHLe cholestérol « booste » un inhibiteur de fusion

23.03.2009

Parmi les antirétroviraux, les peptides synthétiques ciblant la protéine de fusion gp41 du VIH, tel que l’enfuvirtide, agissent en bloquant le processus de fusion des membranes virale et cellulaire. Une équipe de chercheurs italiens et américains montre qu’il est possible d’accroître, de manière considérable, leur puissance antivirale en y fixant un groupe cholestérol. Mieux, la « cholestérisation » de ces antiviraux augmente très nettement leur demi-vie.

De notre correspondant

CONTRAIREMENT aux inhibiteurs de la reverse transcriptase ou de la protéase qui agissent à l'intérieur de la cellule, les inhibiteurs de fusion ou d'entrée (IF), avec lesquels il ne semble pas exister de résistance croisée, empêchent l’entrée du VIH dans la cellule hôte en entravant la fusion des membranes virale et cellulaire. La liaison de la glycoprotéine d’enveloppe gp120 au récepteur CD4 et au corécepteur (récepteur de chimiokines, CCR5 ou CXCR4) induit...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires