Une qualité de prise en charge équivalente à un coût réduit - Le premier G-CSF biosimilaire arrive en pharmacie

Une qualité de prise en charge équivalente à un coût réduitLe premier G-CSF biosimilaire arrive en pharmacie

16.03.2009

Le marché des biosimilaires est considéré comme étant l’un des domaines de croissance les plus intéressants du marché pharmaceutique. Dans le même temps, ils pourraient réduire les coûts annuels de santé de 1,6 milliard d’euros. C’est la raison pour laquelle ratiopharm a décidé d’inclure les principes actifs biotechnologiques dans sa gamme de produits.

LES BIOMÉDICAMENTS sont composés de protéines recombinantes complexes en termes de taille et de structure, et qui ne peuvent pas être produites par synthèse chimique. Leur fabrication nécessite un organisme vivant (sang, bactérie, ou cellule). Un médicament biosimilaire est mis sur le marché à l’expiration du brevet du médicament biologique de référence (princeps). Il présente les mêmes caractéristiques que le princeps en ce qui concerne le principe actif, la forme pharmaceutique, les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires