Substitution nicotinique - Des pastilles fortement dosées pour un sevrage sur mesure

Substitution nicotiniqueDes pastilles fortement dosées pour un sevrage sur mesure

09.03.2009

Pour rencontrer le plus de chances de succès, le sevrage tabagique doit être flexible en termes de durée et de dose administrée. Il est parfois possible de proposer un patch plus dosé que le score de dépendance défini par le test de Fagerström, ou de recourir en complément à la voie orale, quel que soit le dosage du patch.

LA NICOTINE agit sur les trois composantes, physique, comportementale et psychologique de la dépendance tabagique. Les substituts nicotiniques pallient le syndrome de manque sans entretenir la dépendance. Mais chaque candidat au sevrage tabagique est un cas particulier et sa prise en charge doit être personnalisée. Cette personnalisation passe par plusieurs recommandations. En particulier, il ne faut pas hésiter à appliquer le principe de titration supérieure et à prescrire, dès le début...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires