Les insomnies

Les insomnies

02.03.2009

L’insomnie est un symptôme banal qui mérite un diagnostic précis. Son traitement de doit pas reposer sur une chimiothérapie hypnotique prolongée, qui expose avant tout à un double risque d’accoutumance et de dépendance. L’abus des hypnotiques pose un problème de santé publique préoccupant et doit interpeller le pharmacien à chaque ordonnance.

  • La prescription d'hypnotique ne peut être la seule réponse
  • L'insomnie concerne entre 30 et 50 % de la population adulte des pays occidentaux

    Les insomnies

  • La prise d'hypnotique doit se faire au moment du coucher
Les mots du client

- Mon mari n’a pas fermé l’œil depuis deux semaines.

- Ma femme se réveille en milieu de nuit depuis son licenciement.

- Ma mère est traitée par Noctamide depuis quatre ans : le problème est qu’elle se réveille malgré tout, se lève et chute souvent dans sa chambre.

- Est-il vrai qu’un traitement pour le sommeil ne doit pas durer plus de un mois ?

- J’ai essayé de supprimer mon Noctran pendant les vacances, mais sans succès : je ne dors pas bien si...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires